CLI

29/08/2011 / 0 commentaire(s)

Dans le monde UNIX, malgré l'existence d'interfaces graphiques aussi élégantes que puissantes, la ligne de commande garde une place prépondérante pour les usagers avancés. Pour mieux m'y immerger, j'ai choisi d'installer et d'utiliser un système GNU/Linux uniquement en ligne de commande. (Les spécifications très pauvres de ma machine, principalement issue du recyclage m'ont également fortement influencé dans cette décision.)

Système d'exploitation

Les systèmes GNU/Linux sont nombreux, très nombreux, et le choix d'une distribution peut être un long processus. Las d'inventorier celles pouvant correspondre à mon projet j'ai choisi une approche différente. J'ai commencé à lister les paquets dont j'avais besoin, pour créer le système que je cherchais.

Cependant, au cours de ce travail fastidieux, tout en faisant des recherches sur l'auto-hébergement, j'ai trouvé, par hasard, un article (que je n'ai pas réussi à retrouver pour le linker) décrivant le système tant désiré. Il expliquait comment, à partir d'un CD d'installation réseau de Debian (NetInst), il était possible d'installer un système minimal, mais tout à fait utilisable.

Programmes

Debian NetInst contient déjà de nombreux logiciels, en ligne de commande, bien sûr. Parmi eux, Nano, un éditeur de texte, s'est avéré extrêmement plaisant à prendre en main. Léger et simple d'utilisation, Nano, sans avoir la puissance d'Emacs, ou même Vi, est largement suffisant même pour la programmation. Dans un article de son blog, Korben met par ailleurs à disposition des fichiers de coloration syntaxique pour des langages non supportés par défaut.

D'autres programmes des plus utiles sont cependant absents de cette toute petite distribution. Ainsi, less, un outil pour lire très confortablement des fichiers textes, doit être installé a posteriori (à moins de se contenter de more). Par ailleurs, ni python, ni gcc, ni les outils de développement habituellement fournis ne sont disponibles nativement. Enfin, aucun navigateur web (type lynx ou w3m) n'est présent.

Usage

Si les outils en ligne de commande sont toujours aussi utilisés, ce n'est pas pour rien. Ils répondent tout d'abord à un principe de base des systèmes Unix : faire une seule chose, et le faire bien. Cette spécialisation, loin d'être une limitation, leur assure un usage simple et une construction robuste. Elle permet en outre leur combinaison à l'aide de langages de script (Bourn Shell, Tcl, ...) pour créer des programmes complexes.

Par ailleurs, la pauvreté de l'affichage en ligne de commande offre plusieurs avantages ergonomiques. L'absence d'interfaces graphiques encombrantes permet un usage maximal de la surface de l'écran, et augmente la concentration sur la tâche en cours (des arguments plutôt d'actualité quand fleurissent les applications "fullscreen" et minimalistes). L'usage presque exclusif du clavier, enfin, offre un gain d'efficacité non-négligeable (en supprimant les aller-retours entre la souris et le clavier).

Ecrire un commentaire




Quelle est la première lettre du mot flto ? : 

Réalisation : Antonin Segault
antonin.segault[AT]laposte[point]net
Hébergement : OVH