Window

25/10/2011 / 0 commentaire(s)

Depuis quelques semaines, je me suis lancé dans la programmation d'un petit système de fenêtrage en ActionScript. L'occasion de réfléchir un peu à la fenêtre et son avenir dans l'informatique.

retroGUI

retroGUI est un package de classes AS3 que j'ai commencé à développer dans un train immobilisé. Il décrit une fenêtre élémentaire, Win, ainsi que quelques petites applications l'utilisant : affichage d'image (Pic), de texte (Txt) et horloge graphique (Tim).

Dans l'immédiat, retroGUI n'est pas d'une grande utilité. Il me permettra, à l'occasion, d'enrichir l'apparence des applications Flash développées en cours. Son rôle est plutôt d'expérimenter en matière d'interfaces.

A travers Win, je cherche à identifier les besoins en terme de manipulation directe du contenu, et les limitations induites par la métaphore de la fenêtre. Je pourrai ensuite imaginer d'autres systèmes plus ergonomiques et les implémenter en AS3 pour les tester avec les applications de retroGUI.

Comme d'habitude, les binaires, les sources et quelques exemples sont disponibles sous licence libre (CC_BY).

Perspectives

Le post-PC, avec la multiplication des smartphones et des tablettes, a porté un rude coup à la bonne vieille fenêtre. Cette métaphore structurant l'espace de travail depuis plus de 25 ans a perdu son hégémonie. D'autres systèmes ont du être mis au point pour s'adapter à ces nouveaux appareils, et commencent également à s'inviter dans les ordinateurs personnels.

Un certain nombre de systèmes d'exploitation mobiles (iOS, WebOS, ...) ont choisi des interfaces ne présentant qu'une application à la fois (bien que l'OS soit multitâche). Cela permet de maximiser l'usage des petits écrans tout en ménageant les petits processeurs embarqués.

Metro, l'interface de Microsoft, a introduit la métaphore des tuiles pour gérer l'affichage de nombreux applications simultanément. Ce système, plus proche de la fenêtre (expression visuelle du multitâche), n'en garde pas moins une certaine originalité (2 dimensions, dépouillement, iconographie signifiante ...).

Ces deux pistes très différentes révèlent deux tendances qui se manifestaient dans la micro-informatique depuis quelques années. D'un côté, les d'applications "plein écran" (dans OsX Lion, ou encore les éditeurs de texte dédiés comme jDarkRoom), de l'autre, les widgets. Deux démarches différentes opposant l'immersion dans une tâche et la profusion d'information.

Peut-être la conciliation résiderait-elle dans les technologies calmes, et leur capacité à véhiculer de l'information à la périphérie de notre perception, sans nous déconcentrer ou surcharger nos sens.

Pour plus d'informations sur cette branche de l'informatique ambiante, suivez les prochaines publications du Blog of Things (en collaboration avec Anthony Cornevin).

Ecrire un commentaire




Quelle est la quatrième lettre du mot qhnjz ? : 

Réalisation : Antonin Segault
antonin.segault[AT]laposte[point]net
Hébergement : OVH